AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'Abi !!! Clique ICI pour le lui souhaiter !!! Smile

Partagez | 
 

 lâcher prise (ciaran&sidney)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


date d'inscription : 02/10/2016
messages : 22
pseudo/surnom : b_bulle (mel).
copyright : (avatar) reckless tears.

avatar : holland roden.
age du personnage : vingt-six ans (04.07).
Porte monnaie : 27

MessageSujet: lâcher prise (ciaran&sidney)   Dim 2 Oct - 2:10


❝ Lâcher prise . ❞
- Ciaran & Sidney -
Le grand amour c’est la plus grande chose en ce monde. Sauf peut-être un Big mac, un bon sandwich bœuf, tomate et laitue que le bœuf il est maigre et tendre et casher et que la tomate elle est bien mûre ; ça ravigote, j’adore ça.
 
 toi. moi. bowling. vingt heures. t'as pas l'choix doherty. je sors de ma chambre en trombe et viens me poster devant ma meilleure amie, présentement affalée sur le canapé. mannyyyy. dis-moi qu'on a rien de prévu ce soir et que, surtout, tu ne prévois rien du tout, hein, dis ? je bats des cils, un grand sourire sur les lèvres. j'ai l'impression d'être une enfant demandant la permission de minuit à ses parents. il faut ce qu'il faut visiblement. et puis, je veux être certaine que je ne risque rien cette fois-ci. ben non, rien de prévu. manny hausse les épaules en détournant les yeux de son bol de céréales. oui, parce que manny, elle mange des céréales à n'importe quelle heure de la journée. comme moi, en fait. elle dévore le contenu d'une cuillère, tout en me fixant d'un regard plus qu'interrogateur. elle pisse les yeux, comme si elle cherchait à lire en moi. ciaran veut de voir, c'est ça, hein ?. le rouge me monte aux joues instantanément, je me mords la lèvre inférieure et hoche la tête en signe d'approbation. je viens me blottir contre ma meilleure amie dans notre canapé et lui tends mon téléphone afin de lui montrer le texto que je viens de recevoir. manny éclate de rire et secoue la tête, visiblement désespérée. il est pas possible ce mec, j'te jure ... et toi, t'attends quoi pour lui sauter dessus, sérieusement ? r'garde toi, on dirait une ado, tu crains. elle me rend mon téléphone, que je récupère, la bouche grande ouverte. en même temps, elle est loin d'avoir tord. une véritable adolescente, incapable d'assumer ses sentiments et qui, pourtant, ferait tout et n'importe quoi pour se retrouver à côté du type qui la rend complètement dingue, juste histoire de. c'est pathétique, et pourtant, je ne suis pas prête à agir autrement, pour la simple et bonne raison qu les relations à sens unique ne m'intéressent absolument pas. j'adore ciaran, genre vraiment, d'une sincérité profonde. mais de là à savoir si les choses sont réciproques, c'est autre chose. et puis, sincèrement, ce n'est pas lui qui va m'aider à y voir plus clair. sérieusement, vous avez déjà essayé de passer une journée entière avec lui ? à part chopper un ma de ventre insoutenable et des abdominaux en bétons, je n'arrive toujours pas à distinguer la plaisanterie de la sincérité de ses paroles. c'est compliqué quand même comme situation. bref. je t'emmerde manny. grand sourire, je lui claque un baiser sur la joue et m'éclipse dans ma chambre.

faut que je file, je t'aime. je sers tommi dans mes bras, lui dépose un baiser sur le front et quitte le domicile. j'avais du temps à tuer et je me suis dit que d'aller faire un petit coucou à mon cousin, ça ne ferait de mal à personne. je dois encore passer à l'appartement, juste histoire de ressembler à quelque chose de bien plus présentable. je file sous la douche et savoure chaque perle d'eau dévalant mon corps. je n'y passe pas un temps fou, je n'ai pas le temps à dire vrai. une fois sèche, j'enfile une tenue dans laquelle je saurais être à l'aise - de toute façon, c'est un bowling alors dans tous les cas, les chaussures gâcheront le charme de la chose, un maquillage léger mais qui permet de camoufler les quelques défauts de mon visage. j'attrape ma veste noire et file, je suis attendue à ce qu'il parait.

vingt heures tapantes. d'une ponctualité sans pareille, je me retrouve devant le bowling. je ne sais pas si c'est le stresse, ou je ne sait quoi mais j'ai l'impression que je vais attendre une éternité. j'ai même envie de faire demi tour. bordel mais pourquoi il faut toujours que j'ai l'impression d'être une gamine quand je dois l'attendre ? je joue avec mes doigts, je me gratte l'arrière de la tête, mon nez se fronce et puis, au moment où j'ai décidé de partir, sa silhouette apparait. un sourire en coin se dessine sur mes lèvres et je sais à présent que plus rien ne peut m'empêcher de quitter les lieux. je suis foutue, condamnée à ravaler mes sentiments pour ne pas souffrir. imbécile. qu'est-ce que je pourrais bien risquer après tout ? ça, je ne le saurais jamais. du moins, pas tant que je n'aurais pas laissé une porte entrouverte ou tendu une perche qu'il pourra saisir au vol si l'envie lui en prenait. trop de questions dans ma tête alors qu'il arrive à ma hauteur. par habitude, je lui dépose un baiser sur la tempe en guise de bonsoir. alors comme ça, tu m'donnes des ordres toi maintenant ? que je lâche sur le ton de la plaisanterie. oui, parce que son message n'attendait aucune réponse négative.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 798 MOTS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 02/10/2016
messages : 59
pseudo/surnom : Elina
copyright : lempika

avatar : Dylan O'Brien
age du personnage : 25 ans
Porte monnaie : 64

MessageSujet: Re: lâcher prise (ciaran&sidney)   Dim 2 Oct - 2:12

Lâcher prise
Sidney & Ciaran

J'aimais réellement cette fille. Je le savais. Je le ressentais. Chaque fois qu'elle était dans les parages, mon coeur battait plus vite. Chaque fois que je l'entendais rire, j'avais envie de rire à mon tour. Sa voix était le plus joli son du monde. Son sourire, le plus merveilleux. Sa présence m'était devenue indispensable. Quand elle n'était pas là, je me sentais vide. Comme s'il me manquait quelque chose. Comme si on m'avait retiré une part importante de moi-même. La simple évocation de son prénom me faisait sourire. J'étais amoureux de cette fille, j'en étais certain. Alors je le lui disais. Très souvent. Tout le temps. Sauf que je n'arrivais pas à lui dire de sorte qu'elle me croit. Jamais. A chaque fois que je lui disais, elle se mettait à rire, à croire que je lui sortais la plus belle connerie du monde. Même mon meilleur pote me disait que je m'y prenais mal. Mais, je n'y pouvais rien. Je ne savais pas être sérieux. Ou plutôt, je ne le voulais pas. Les choses sérieuses faisaient mal. Les choses sérieuses étaient plus difficiles à supporter. Avec un sourire et une plaisanterie tout passait toujours mieux. Qui sait, peut-être - surement - qu'elle n'éprouve rien pour moi. Peut-être que si elle me prend au sérieux, elle prendra la fuite. Ou je me prendrais un râteau, au choix. Je ne suis peut-être pas prêt pour ça. Je ne veux plus jamais souffrir...

Je voulais la voir aujourd'hui, je voulais passer du temps avec elle. Je voulais qu'on s'amuse quelque part rien que tous les deux. Alors, je lui avais envoyé un message - extrêmement maladroit - pour l'inviter à sortir. J'avais pensé qu'un bowling serait une bonne idée. On serait tous les deux mais en même temps, il y aurait plein de monde avec nous. Rien de trop intime, mais un minimum quand même. Je trouvais que c'était l'idéal. Je savais qu'elle allait venir. Elle ne pouvait pas refuser de toute manière. Sinon, j'étais capable d'aller la chercher directement chez elle et elle le savait. J'avais occupé ma journée comme j'avais pu, en attendant vingt heures. J'avais passé la journée avec mon meilleur pote et il s'était foutu de ma gueule avec mon sms. Selon lui c'était radical mais pas vraiment la meilleure approche. Mouais, mais je savais que ça allait fonctionner. Alors pourquoi tourner autour du pot pendant des heures en sachant qu'elle accepterait dès le départ? Au moins, j'allais droit au but. Même si ça n'avait rien de subtil.

L'heure du rendez-vous approchant, j'étais rentré chez moi et j'avais filé sous la douche. Pour ensuite enfiler un jean noir, un débardeur blanc et une chemise à carreaux par dessus. Regardant mon reflet dans le miroir, je passais un coup de peigne dans mes cheveux pour finaliser le tout. Ça me semblait bon. De toute manière, on allait faire un bowling, on n'allait pas manger dans un restaurant gastronomique. Fin prêt, j'enfilais mes baskets noires et récupérais mes papiers et mon portefeuille avant de sortir de chez moi. Le trajet fut rapide, mais j'avais le trac. Comme les ados à leur premier rendez-vous. Sérieusement... Ce n'était pas la première fois que je sortais avec elle pourtant. Mais chaque fois c'était pareil. Je ne pouvais pas m'empêcher de stresser sur le chemin. Me posant dix mille questions, me demandant toujours ce que je ferais si elle ne venait pas... Bref, j'étais pitoyable. Arrivé sur le parking, je soupirais un grand coup avant de sortir de ma voiture et jeter un oeil vers l'entrée. Dès que je la vis un peu plus loin, mon stress s'envola et un sentiment de plénitude m'envahit. Elle ne m'avait pas fait faux bond. Elle était bel et bien là. A mesure que je m'approchais, un sourire apparut sur mon visage, je ne pouvais pas m'en empêcher. Arrivé à son niveau, elle déposa un bisou sur ma tempe et comme à chaque fois, je savourai en silence le contact de ses lèvres sur ma peau. Crétin. Je souris de plus belle à sa réplique. « Evidemment, je suis un horrible tortionnaire, tu ne le sais toujours pas ? Avec moi ça file droit. » Lançai-je avec un grand sourire, sans perdre ma bonne humeur habituelle. « Tu aurais dû le remarquer depuis le temps. » Trêve de plaisanterie. « Tu vas bien à part ça ? » Mais nous n'allions pas rester devant l'entrée toute la soirée, alors d'un signe de la main et dans une pseudo courbette, je l'invitais à entrer. « Après vous Mademoiselle. »

Une fois devant la caisse, l'hôtesse nous demanda nos pointures et partit chercher les chaussures. Je sortis mon portefeuille pour payer la totalité de la somme. « Je t'invite, mais en contrepartie, tu me laisses gagner. Fierté masculine, tout ça. » Lançai-je sur le ton de la confidence alors que je donnais les billets à l'hôtesse en échange de nos chaussures. « Tu as déjà joué au bowling ou tu débutes ? » C'est important de le savoir avant de se lancer. Est-ce qu'elle aura la chance du débutant ? Est-ce que je vais devoir l'aider ? Ou au contraire est-ce qu'elle est passée pro dans le domaine et me battra à plate couture ?

Made by Neon Demon


Dernière édition par Ciaran O'Riordan le Dim 2 Oct - 2:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 02/10/2016
messages : 22
pseudo/surnom : b_bulle (mel).
copyright : (avatar) reckless tears.

avatar : holland roden.
age du personnage : vingt-six ans (04.07).
Porte monnaie : 27

MessageSujet: Re: lâcher prise (ciaran&sidney)   Dim 2 Oct - 2:13


❝ Lâcher prise . ❞
- Ciaran & Sidney -
Le grand amour c’est la plus grande chose en ce monde. Sauf peut-être un Big mac, un bon sandwich bœuf, tomate et laitue que le bœuf il est maigre et tendre et casher et que la tomate elle est bien mûre ; ça ravigote, j’adore ça.
une soirée bowling. il n'y a vraiment que lui pour qui je cèderais à ce genre de soirée. c'est vrai qu'en général, je suis plutôt du genre casanière ou alors à faire les choses en grand mais je reste dans les extrêmes à chaque fois. les soirées intermédiaires, comme une soirée bowling par exemple, ce n'est pas dans mes habitudes. ce type me fera vraiment faire tout et n'importe quoi. en dehors de manny et alexis, personne ne pourrait y arriver. personne à part lui. c'est pour ça que je me retrouve à attendre ciaran comme une plante verte devant l'établissement. je n'ai pas eu à faire la potiche pendant longtemps parce que je l'ai vu apparaitre, slalomant entre les véhicules pour arriver à ma hauteur. mon coeur rate un battement mais je préfère ignorer ce malaise intérieur parce que je dois coller à cette image que l'on a de moi. je refuse d'ouvrir une porte, c'est hors de question, ça fait trop mal. bref. le baiser sur la tempe, la question piquante. tout n'est qu'une question de timing. enfin, je crois. stop les questions, il faut que je me concentre sur le moment présent avant de faire une bourde que je ne pourrais pas rattraper plus tard. tu rigoles ? tortionnaire ? et moi j'suis la reine des neiges ouais. non mais sérieusement. vous avez vu sa gueule ? vous avez déjà passé du temps avec lui ? impossible que ce soit un véritable tortionnaire comme il le dit. c'est un ourson le type, pire que ça, bambie n'aurait aucune chance à côté. depuis hier soir ... rien à signaler. et toi, quelle bonne action as-tu réalisé aujourd'hui ? plaisanterie bien trop facile mais qui suit ma remarque précédente sur sa mignonnerie presque agaçante. il m'invite ensuite à entrer avec une légère courbette, ce qui me fait immédiatement levé les yeux au ciel et étouffer un rire. je n'ai pas besoin de ce genre de mondanité, je ne suis pas l'une de ces pimbêches qu'il faut impressionner à longueur de temps. la simplicité, c'est ça qui me fascine le plus chez l'être humain. enfin, surtout chez ceux qui en sont capable. je pose une main sur son torse afin de le redresser et glisse mon autre bras sous le sien pour que l'on rentre ensemble dans l'établissement.

une fois à l'intérieur, plus précisément devant l'hôtesse qui nous a préalablement demandé nos pointures, monsieur joue le gentleman et propose de m'inviter à condition que je le laisse gagner. j'avoue être toujours assez mal à l'aise avec l'idée que l'on paye à ma place, pour n'importe quelle raison que ce soit. cela dit, je le connais assez pour savoir qu'il n'acceptera pas un refus de ma part, surtout depuis les quelques dernières fois où il a réussi à me faire céder. de toute façon, j'ai bien compris que je n'aurais pas le temps de répondre quand l'hôtesse s'empare des billets que ciaran lui tend déjà et nous pose nos chaussures sur le comptoir. j'aimerai bien lui rappeler ce qu'est l'amabilité à cette blondasse mais je me retiens de faire un sketch. ce n'est pas le moment et je n'ai pas envie de débuter la soirée sur une note négative. du coup, je ravale mon venin et attrape mes chaussures en silence. il n'y a que derrière un comptoir que je vaux quelque chose, tu l'sais bien. oui, parce que ma maladresse légendaire s'envole dès que je prends mon service et qu'elle ne se gêne pas pour se montrer une fois sortie du temple bar. saloperie. j'y ai joué, oui. mais j'pense que tu n'as vraiment aucun soucis à te faire quant à ta future victoire. j'agrémente ma remarque par un clin d'oeil et m'écarte afin d'enfiler mes précieuses chaussures de clown.

une fois chose faite, et que ciaran est, lui aussi, équipé, une autre hôtesse vient à notre rencontre afin de nous conduire jusqu'à notre piste. avant de nous abandonner à notre sort, elle s'arrête un instant, un sourire des plus forcés coincé sur son visage trop maquillé. puis-je vous apporter quelque chose à boire avant de vous laisser débuter votre partie ? ah ouais, quand même. tout ça pour ça. il est clair que je ne suis pas habituée à ce genre d'activité et que j'ignorais sincèrement que les hôtesses proposaient des rafraichissements. cela dit, je pense que l'expression de mon visage était assez clair puisqu'elle m'a regardé légèrement de travers, se demandant probablement si elle devait répéter la question. une bière, ça ira très bien. que je lâche avec un naturel déconcertant. ma réponse a visiblement le don de la choquer. comme si une fille n'était pas supposée boire ce genre de breuvage. elle me dévisage, me toise presque et pose son regard sur ciaran, peut-être de peur d'être dégoûtée par mon manque de tact et de féminité. à ce niveau là, c'est bien connu, je ne suis vraiment pas une fille comme les autres. les alcools blancs ne me vont pas. je préfère le whisky à la vodka, je bois de la bière comme si j'étais un véritable bonhomme. je ne bois pas de mojito mais me contente d'un bon vieux cuba libre. les cosmopolitains sont pour les vraies midinettes et je ne parle même pas de ces martinis avec deux olives vertes. rien que d'y penser, ça me file la nausée. seul le rhum arrive à m'avoir mais ça reste mon petit plaisir à moi. une fois le choix de mon ami arrêté, l'hôtesse s'en va, non sans m'avoir regardé de travers, une nouvelle fois. je lève les yeux au ciel, exténuée et attends qu'elle soit bien assez loin pour pouvoir respirer enfin. les boissons sont pour moi. et j'annonce que si c'est elle qui revient, j'bois ma bière à la bouteille et cul sec. que je crache sans me soucier de l'apparence que je renvois. ciaran le sait, je ne suis pas de celles qui mettent les formes et parlent bien. je dis souvent que je n'ai pas le temps de m'encombrer de telles révérences. et puis, de toute façon, pour travailler au temple bar, avec lui, et le patron que l'on a, il faut bien que j'ai un minimum de répartie et surtout un peu moins de féminité dans les actes et le langage.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1049 MOTS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 02/10/2016
messages : 59
pseudo/surnom : Elina
copyright : lempika

avatar : Dylan O'Brien
age du personnage : 25 ans
Porte monnaie : 64

MessageSujet: Re: lâcher prise (ciaran&sidney)   Mar 11 Oct - 19:10

Lâcher prise
Sidney & Ciaran

Cette fille était tellement magnifique. Même en la voyant de loin à m’attendre, je la trouvais sublime. Sérieusement, comment une fille pouvait être aussi belle ? Ce n'était pas humain. J’aimais la voir, j’aimais l’entendre rire, j’aimais le son de sa voix. Je crois que j’aimais tout en elle. Sauf qu’elle ne me voyait que comme un ami. Ça c’était plutôt moche. J’avais beau lui dire constamment que je l’aimais, j’avais l’impression que ça lui passait au dessus. C’était foutu pour moi, elle m’avait rangé dans la case "ami". D’après Josh, c’était parce que je m’y prenais mal. Mais qu’est-ce que je pouvais faire de plus ? Je lui demandais de sortir avec moi – plus ou moins maladroitement – je lui disais que je l’aimais. Je crois que je faisais le maximum. La prochaine étape ce serait de l’embrasser pour qu’elle comprenne le message mais ça risquait de tout foutre en l’air. Alors tant pis, pour le moment, je me contentais d’être son ami et de passer du temps avec elle. C’était mieux que rien. Du moment qu’on passait du temps ensemble, ça m'allait. « La reine des neiges ? Non, toi tu as plutôt le tempérament de Rebelle. Il y a déjà plus de ressemblance physique. Parce que même si tout te va, je ne suis pas convaincu par le blond. » De toute façon, je la trouverais quand même jolie en blonde, j’en étais sûr. « Hum, mes bonnes actions du jour ? » Je fis mine de réfléchir. « Il y en a tellement ! J’ai presque sauvé le monde à moi tout seul ! »

Devant le comptoir pour louer nos chaussures, j’avais plus ou moins insisté pour l’inviter. Je savais qu’elle n’aimait pas ça, mais depuis qu’elle avait cédé je prenais un malin plaisir à le faire le plus souvent possible. Si je veux payer pour elle c’est de bon cœur, parce que ça me fait plaisir. Alors qu’elle en profite. Quant au fait qu’il n’y avait que derrière un comptoir de bar qu’elle était douée, je n’étais pas tout à fait d’accord avec elle. « Tu n’en sais rien, tu as peut-être des talent cachés. La preuve, tu as le don de me rendre dingue ! » Lançai-je en riant légèrement. Dingue dans quel sens crétin ? Dingue d’elle c’est déjà pas mal. Elle avoua également qu’elle avait déjà joué au bowling et qu’il était évident pour elle que j’allais gagner. Elle me fit un clin d’œil avant de s’éloigner pour enfiler ses chaussures. Je pris les miennes pour la rejoindre sur le banc et enfiler les miennes. « Ne pars pas défaitiste. Je pourrais t’aider si tu veux ? Le but c’est qu’on s’amuse et pas que je t’écrase par une brillante victoire. » Je ne pouvais pas m’en empêcher. Il fallait toujours que j’agrémente mes remarques d’une petite pointe de plaisanterie. J’étais incapable de rester sérieux bien longtemps.

Nos chaussures de clown enfilées et nos propres chaussures rangées, une nouvelle hôtesse nous conduisit jusqu’à notre piste. La partie allait pouvoir commencer ! Mais avant ça, l’hôtesse nous proposa à boire. C’est vrai qu’ils ont tendance à nous pousser à la consommation en nous proposant constamment des rafraîchissements. Avec Josh, on avait fini par les envoyer chier. Les employés ne cessaient de venir nous importuner pour nous vendre à manger ou à boire. Sidney commanda une bière. « La même chose, s’il vous plait. Merci. » La serveuse sembla choquée par la commande de mon amie. Pour quelle raison ? Une bière n’est pas forcément une boisson de mec. Je n’appréciais pas non plus sa façon de la regarder. Elle n’avait donc jamais rien vu de sa vie. « Bon on s’y met. » Lançai-je en passant devant l’hôtesse pour rejoindre Sidney. Inutile de lui accorder plus d’attention, qu’elle aille chercher nos boissons et ce sera déjà très bien. La rouquine annonça d’emblée qu’elle payait les boissons, non sans ajouter qu’elle boirait sa bière cul sec si c’est elle qui revenait. Je levais les yeux au ciel en souriant. « Ne te rends pas malade. Sinon c’est toi qui vas rouler jusqu’aux quilles et pas ta boule. Laisse la cette pimbêche, elle n’a jamais rien vu de sa vie. On s’en fout. » Je haussais les épaules et récupérais la boule de bowling la plus légère. « Tiens, je te laisse le premier lancer. Si tu as un souci, je peux te montrer. Mais je suis sûr que tu te sous-estimes et que tu es plus douée que tu ne le penses. » Tout en lui mettant la boule dans les mains, je lui montrais les quilles du doigt. « Visualise la serveuse devant les quilles. Tu verras que tu ne louperas pas. »

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: lâcher prise (ciaran&sidney)   

Revenir en haut Aller en bas
 
lâcher prise (ciaran&sidney)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel luthier pour Weiss tout koa pas trop cher
» Gibson Les paul standard pas cher
» S'enregistrer bien pour pas (trop) cher.
» Un capodastre pour weissenborn pour pas cher
» Peu cher mais cassé, ebay zut alors!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We are Young :: 
❧ Glorious Berkeley
 :: Southside :: → Bowling
-
Sauter vers:  
Perdu ? Cliques sur le plan !
Quel temps fait-il à Berkeley?
Rencontre les Alpha
Les accueillir

A caliner

La Corde
Les Grecs
Les
entreprises
Meilleurs
joueurs
City.......500pts
Univ......500pts
Kappa.......0pts
Alpha.......0pts
Sigma......0pts
Omega.....0pts
Gamma....0pts
Theta.......0pts
Smart Tech....0pts
Global Group.......0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts