AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire d'Abi !!! Clique ICI pour le lui souhaiter !!! Smile

Partagez | 
 

 Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Jeu 5 Mai - 14:25




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
Le soleil perce à travers mes rideaux mal fermés la veille et me tirent douloureusement de mon sommeil. Ce matin, j'ai l'impression d'avoir un marteau piqueur dans le crane et je crois bien que cette lumière si atrocement brillante, vient d'allumer un feu sans nom dans mes yeux et mon cerveau. Je porte ma main à mon front en grommelant, avant de tenter de me lever une première fois, en vain. Je soupire, tentant de m'habituer à la luminosité, alors qu'une seule promesse tourne en boucle dans ma tête : plus jamais je ne boirais comme ça, c'est certains. Après de multiples tentatives, c'est Austin qui parvient à me réveiller. Comment ? Et bien en entrant dans la chambre et en sautant sur mon lit, avant de me hurler dans les oreilles qu'il était l'heure de se réveiller, tout simplement. Après une petite pause câlin durant laquelle j'essaie d'ignorer la douleur atroce que j'ai au crane, je m'extirpe de mon lit, afin d'aller préparer le petit déjeuner du monstre (après avoir pris soin d'avaler une aspirine et but beaucoup d'eau). Pendant qu'il mange, je retourne à ma chambre et reste quelques minutes sous une eau étrangement froide, cherchant dans ma mémoire des bribes de souvenirs de la nuit passées. Je revois un certain Mike, ou Paul ou....bon d'accord, j'ai oublié son prénom. Je nous voit en train de danser, de boire, de nous embrasser...je vois la porte d'entrée d'ici...je vois les mains de Machin posées sur moi, puis je vois Julian...Julian ? Mais qu'est-ce qu'il vient faire là dedans ? Problème. Je réfléchis alors que je me savonne et il me semble me souvenir qu'il n'était pas content...je crois aussi me souvenir que je lui ai fais du rentre dedans hier soir. Il m'avait retiré mon joujou du soir parce que j'étais trop alcoolisée, alors j'avais décidé qu'il serait mon joujou...C'était vrai tout ça ou j'étais simplement en train de combler les vides ? C'était certainement la seconde option !

Je coupe l'eau, m'enroule dans ma serviette et part choisir ma tenue du jour : une simple jupe noire et un sweet bleu foncé. Une fois mes vêtements enfilés, je retourne la salle de bain, sèche rapidement mes cheveux et rejoins la chambre de mon petit prince pour lui préparer ses vêtements pour la journée. Une fois cela fait, je retourne dans la pièce principale pour m'occuper d'Austin qui à a présent finit de manger. « Aller zou, salle de bain monsieur ! A la douche ! Tes vêtements sont prêts. Appelle moi si tu as besoin ! » Les habitudes étaient prises à présent. Il prenait sa douche seul et je venais en général l'aider à s'habiller s'il n'y arrivait pas. Pendant ce temps, je nettoyais sa vaisselle, avant de préparer le café et des pancakes ou des toasts pour Julian. Il me disait en suite que ce n'était pas nécessaire, mais je le faisais quand même le matin suivant. Ce matin, ça serait des toasts...dans mon état j'ai peur de cramer les pancakes !

Alors que je m'affaire dans la cuisine, j'entends le bruit des pas de Julian se rapprochant. Très bien, j'aurais peut-être plus d'informations. Il entre dans la pièce et je me tourne vers lui, un sourire se voulant amical au lèvre. A l'instant où mon regard se pose sur lui, des flashs de la vielle me reviennent en mémoire. Je me revois faisait référence à Cendrillon - ne me demandez pas pourquoi - puis je me vois dans la salle de bain, mes jambes entortillées autour des siennes, mes lèvres se posant sur sa joue - comment ça sur le coin de ses lèvres ? Non je visais la joue alors c'est sur sa joue -, mes bras autour de son cou et des mots lourds de sens : il n'est pas gentil, je le frustre, mais si je le souhaite, je peux retenter ma chance sobre. A ce souvenir, mes joues s'empourprent et je me tourne brusquement, réalisant que l'alcool ne me réussit pas du tout. Je me racle la gorge et décide de faire comme si de rien n'était.

« Tiens, bonjour Julian ! Le café est prêt et les toast bientôt ! » Le bruit du toaster qui remonte attire mon attention. Parfait : j'ai quelque chose à faire. J'attrape une assiette et pose les toasts brûlants dessus, avant de poursuivre sur ma lancée « Bacon avec ça ? » Non, il ne s'est rien passé hier soir, rien de rien. Voilà, continue à te le répéter et ça sera sans doute vrai !

     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 7 Mai - 13:05


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     
La nuit avait été courte. Jusque assez tard, l'envie avait démangé Julian de sortir du lit et aller toquer à la chambre d'à côté. Quel con de passer son tour sur des principes quand il aurait pu se délecter toute la nuit du corps de la princesse juste à côté. Certes, c'était une princesse, elle débordait d'innocence et sans doute de romantisme. Critères auxquels il ne correspondait pas. Mais si l'homme responsable en lui savait qu'il avait fait le bon choix en l'envoyant se coucher seule, cela ne résolvait en rien son souci de frustration. Il ressentait encore ses chevilles contre sa jambe et il serrait les dents, ressentant cette brusque envie de la débarrasser de sa robe et la faire sienne dans la salle de bain. Il avait fini par s'endormir. Mais son cerveau c'était réveillé tôt, aux premières lueurs de l'aube.

Se réveiller frustré n'était pas ce qu'il y avait de meilleur pour l'humeur. Julian commença par imprimer la photo de truc qu'il avait prise hier et écrivit en dessous le numéro de téléphone prit. Oui, il allait lui rappeler ses conneries au réveil, qu'elle ait mal au crâne ou pas. Il prit son café en essayant de choisir s'il fallait simplement écrire "Truc" "Mike-Tom-Machin" ou carrément "Mike-Tom-Machin-ton futur mari". Il opta finalement pour l'option du milieu et laissa la feuille sur la table du salon. « Vient Turbo ! » Autant profiter, ce soleil timide qui venait semblait annoncer une bonne journée. Un jogging, une paire de basquets et les deux comparses s'absentèrent de la maison, laissant le soin à Skye de réveiller le mouflet. Courir restait un exercice difficile : le muscle de sa cuisse n'avait jamais oublié la déchirure qu'il avait subie, à chaque fois qu'il le contractait, il le sentait. Ceux de son dos également, tendu, restaient un souvenir de sa rencontre avec le tigre. Et pourtant, il était chanceux d'être en vie.

Les rayons du soleil chauffaient doucement quand Julian franchit à nouveau le seuil de sa maison. Les légers bruits dans la cuisine trahir la présence de Skye et Jul' s'y rendit à la suite de Turbo qui se précipita sur sa gamelle d'eau. Le regard de Julien s'assombrit légèrement en posant ses yeux sur la jeune femme de dos, savourant avec un élan de frustration sa jupette, se remémorant immédiatement qu'il avait dit non à laisser ses jambes s'enrouler autour de lui. Quel con. Mais il était toujours partant pour un tour aujourd'hui, si la demoiselle le souhaitait. Elle se retourna, lui jeta un coup d'oeil avant de piquer un fard immédiatement et choisir de lui tourner le dos. En quelques mots, il sentit qu'elle semblait partie pour ignorer ce qui s'était passé hier... Comme s'il allait la laisser faire. « Bonjour Abigail. Merci pour le café, ce n'était pas la peine de faire des toasts. » Il hocha cependant sa tête à la proposition de bacon et avala à un grand verre d'eau.

Julian vient s'installer à un mètre de la demoiselle, s'appuyant dos au plan de travail pour l'observer attentivement. « Ça va ta tête ? Tu as des idées intéressantes quand tu as bu... » Allait-elle nier se souvenir ? Est-ce que c'était juste lié à une impulsion, l'alcool ? Il pariait gros qu'elle trouverait une excuse. D'une façon ou d'une autre. La jeune fille qui rougissait à l'instant n'avait rien à voir avec celle qui avait fait pression sur sa nuque hier pour essayer de l'attirer à elle. Et les deux versions avaient leur charme. « Je t'ai imprimé le numéro de ton Mike-Tom-Machin si tu veux appeler ta bête de concours. Ou on peut discuter... Toujours prête à assumer tes charmantes propositions, maintenant que tu es sobre ? » Autant avouer directement qu'il comptait bien faire en sorte que la seconde idée l'emporte sur la première. Il maintenait ce qu'il avait dit hier : ce Tom machin n'était pas assez bien pour elle.  


(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 7 Mai - 14:27




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
Debout dans la cuisine, je m'affaire pour ne pas penser. Ne pas penser à toutes les limites qui avaient été dépassées la veille, ne pas penser à mes mains posées sur lui et surtout, surtout, ne pas penser à l'effet que ça avait eut sur moi. Oui bien sûr, j'étais alcoolisée et donc pas totalement au contrôle, mais le contact de Julian avait laissé des traces dans mon esprit et ça, il m'était très difficile de l'ignorer. Une autre chose était difficile à ignorer : la proposition de Julian. Moi j'étais saoule et j'ai dépassé les limites. Lui était totalement sobre quand il m'a invité à le rejoindre dans sa chambre une fois sobre. Il me semble même me souvenir de mots assez proches "je m'occuperais de la Skye sobre également". A ce souvenir, un léger frisson court le long de ma colonne vertébrale, tandis que j'étire ma nuque sur la droite et la gauche afin d'éviter qu'il ne s'étende à d'autres zones de mon corps.

M'accrochant désespérément aux dernières bribes de conscience professionnelle qu'il me reste, je vais donc chercher dans le frigo le précieux bacon que je commence à préparer, le tout en prenant soin d'ignorer le "Abigaïl" agaçant qu'il vient de prononcer - je suis sûre qu'il le fait exprès car je crois me souvenir de m'être plaint de ça la veille au soir - et surtout prenant grand soin de ne pas croiser son regard. Ça va ta tête ? Tu as des idées intéressantes quand tu as bu.. De dos, je me raidis, réalisant qu'il n'avait de toute évidence, pas la moindre intention de me laisser m'en sortir comme ça.
« Je...hum...» Ca commence plutôt mal...essaie encore « Oui ça va...une bonne aspirine et ça repart ! » Mieux. Pas top mais mieux. Je choisis donc la carte de "non il n'y a rien de grave en soi, n'est-ce pas" et tourne enfin la tête vers lui, lui adressant un sourire légèrement teinté de gène, choisissant d'ignorer la seconde partie de sa phrase, avant de reporter mon attention sur le bacon chantant dans ma poêle. Oui. Le bacon, c'est bien. Le bacon, c'est rassurant. Le bacon, ça ne pose pas de questions embarrassantes. Oui ce matin, le bacon est mon ami. Une fois prêt, je le retire du feu et le pose sur du papier absorbant quelques instants, avant d'installer sur une assiette, quelques toast puis le bacon enfin mangeable. Je verse un peu de café encore brûlant dans une tasse, et prévois d'apporter à Julian, avant d'être de nouveau désarçonnée par une de ces phrases dont il a le secret. Je ferme les yeux quelques secondes, avant de passer ma main dans mes cheveux, cherchant comment m'en sortir avec une peu de dignité. Cependant, je comprends rapidement que Julian n'a pas l'intention de m'en laisser beaucoup : j'ai dépassé les limites et il ne me laissera pas m'en sortir comme ça Je t'ai imprimé le numéro de ton Mike-Tom-Machin si tu veux appeler ta bête de concours. Ou on peut discuter... Toujours prête à assumer tes charmantes propositions, maintenant que tu es sobre ? Je me fige de nouveau, serrant discrètement la mâchoire. Quoi répondre à ça sérieusement ? Si j'étais prête à assumer ? Absolument pas ! Vous m'imaginez moi, faisant des avances à mon patron comme ça...jamais de la vie. Ce n'était pas moi hier soir, c'était la Vodka...plus jamais je ne la laisserait me toucher celle-là, vous pouvez me croire. Je comprends bien que tout cela l'amuse grandement...moi ça ne m'amuse pas. Je voudrais disparaître de cette pièce pour éviter ce moment de gène intense, mais je sais bien que c'est impossible. « Je...hum...» Quoi ? Encore ? Punaise mais fais un petit effort ! Je passe de nouveau ma main dans mes cheveux, avant de lever un regard bien plus noir que je l'aurais pensé, sur Julian, remarquant à quel point il n'était pas un gentleman. Il aurait pu avoir la délicatesse de m'éviter ça, mais non : il prenait un malin plaisir à me torturer. Je me ressaisis donc et décide de ne plus subir cette situation en rétorquant « J'ai son numéro et je vais sans doute le croiser tout à l'heure sur le campus étant donné qu'on a des cours en commun...mais merci pour ta sollicitude ! » S'il pensait m’embarrasser avec lui...Luke, c'est Luke son prénom ! « Et il s'appelle Luke au fait ! » Une fois l'assiette et la tasse posées, je poursuis sur ma lancée « Et pour ce qui est d'une discussion, je n'ai pas vraiment le temps...il faut que j'amène ton fils à l'école...c'est mon travail tu sais ! » Heureusement pour moi, c'est le moment que choisit le petit monstre pour m'appeler au secours. « Ben tiens justement, voilà ! » J'avale le fond de ma tasse de café et prévois de quitter la pièce, mais en passant à côté de Julian, j'approche mon visage du sien et murmure « Je m'appelle Skye au fait ! » En me référant à notre conversation de la veille, j'admet alors que je me souviens de tout et ce dans de nombreux détails, mais tant pis. J'avais une sainte horreur de ce prénom sortant de sa bouche. J'ai l'impression d'être une enfant et ça m'insupporte. Je me dois de le relever. Une fois ce petit détail rectifié, je m'empresse de rejoindre Austin pour l'aider à se préparer.



     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 7 Mai - 17:06


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     
Faire l'autruche ? Visiblement ce n'était pas le choix de Julian. Et il comptait bien le lui faire comprendre. Après tout, si elle n'avait pas bu et jouée la dragueuse, il aurait passé une très bonne nuit. Et puis quoi de plus normal que de lui rappeler ses actions ? Peut-être qu'elle avait besoin d'un petit coup de main pour en parler à nouveau ? Il ne se faisait pas prier pour remettre le sujet sur le tapis : lui était très sérieux pour passer aux choses sérieuses maintenant qu'elle n'avait plus d'alcool dans le sang et pouvait décider de ses actions comme une grande. Restait à savoir si elle serait capable de les assumer ? Visiblement ça semblait mal parti. Elle lui répondit au sujet de son mal de crâne, ignorant en beauté la seconde partie de sa phrase.

Skye était bien plus occupée à préparer le bacon. Elle avait quelque chose d'infernal. Un sourcil levé, Julian l'observa lui servir un café. Il ne pouvait pas se poser deux secondes sans qu’elle prenne en charge son petit déjeuner ou son café. Il était vraiment temps qu'elle imprime qu'elle était là pour s'occuper d'Austin, pas de lui. Une pensée coquine traversa son esprit : si elle voulait s'occuper, il pouvait leur trouver une façon plus agréable de le faire. Julian détourner ses yeux de la jeune femme pour regarder la table. Ça au moins ça ne lui donnerait pas des idées déplacées. Quoi que... oh purée, trop d'idées, il était vraiment temps qu'elle file en cours et sorte de sa tête. Il avait déjà fait assez de scénarios dans sa tête cette nuit pour les trois mois à venir.

C'est pour cela que le refus de Skye fit l'effet d'une semi-claque. Il serra sa mâchoire. Elle comptait toujours appeler son truc de l'autre soir. Génial. Il aurait pu être satisfait de voir qu'il avait eu raison quant au fait qu'une fois non alcoolisée, elle n'aurait plus en tête de sauter sur son employeur, un homme plus vieux. Mais ça ne suffisait pas d'avoir raison sur ce point. Luke. Déjà lui, il n'avait plus envie ni d'entendre son nom, ni de revoir sa tronche. « C'est dommage d'avoir si peu de goût à ton âge. » Oui, il n'avait rien trouvé de mieux. Il aurait laissé les choses là, si Skye n'avait pas choisi de pousser un peu plus. Oh, il allait lui montrer que plus elle poussait, plus il le ferait également. Après tout, maintenant qu'elle était sobre, ils jouaient à armes égales. Ou presque.

Julian entendit Skye lui rappeler comment elle souhaitait qu'elle l'appelle et leva les yeux au ciel. Julian se leva à sa suite et l'arrêta en douceur en posant sa main sur son épaule. « Je t'appellerais "Skye" quand tu auras fini de jouer comme une femme-enfant, "Abigail". Amuse-toi bien avec Truc-luke. » Il lui jeta un regard on ne peut plus sérieux. Son offre était sur la table hier soir et l'était toujours ce matin. Elle le serait sûrement plus tard aussi, mais pour l'heure, il la rabattait dans une autre catégorie. Celle des jeunes filles qui voulaient les jouer effaroucher sans en être vraiment capable. Et la contrariété ne lui convenait pas beaucoup.

Une fois cela dit, Julian gravit rapidement les escaliers, ignorant sa jambe qui envoyait des signaux douloureux à son cerveau. D'un mot, il appela son fils qui laissa tomber son enfilage de tee-shirt pour courir dans les bras de son père. Ça au moins c'était réconfortant. Laissant tomber cette prise de tête qu'était Skye, Julian se ravit de faire éclater de rire son fils en lui chatouillant les côtes. L'homme était occupé à couvrir le cou d'Austin de bisous bruyants quand Skye les rejoint. Métamorphosé, Julian avait décidé d'appliquer le "faire comme si de rien n’était". Il se trouverait une autre jolie femme pour passer de bon moment, une qui n'avait pas peur du lui plaire. « J'ai vérifié, Austin sent bon, il est paré pour sa journée ! » L'enfant répliqua en riant que son père sentait toujours la transpiration après être allé courir et Julian capitula. « Tu as raison, je file à la douche. Je te laisse aller nourrir le ptit monstre, Abigail ? »  Non, il ne comptait vraiment pas changer le prénom.




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 7 Mai - 21:35




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
C'est dommage d'avoir si peu de goût à ton âge. "Really ?!" Semble dire mon visage, parlant une fois de plus à ma place. Mais qu'avait-il au juste avec Luke. Il n'était pas à son gout ? Tant mieux, il n'était pas appeler à fricoter avec lui. Alors c'était quoi son soucis au juste. Hier soir, d'accord, il avait des raisons plus ou moins bonne de s'interposer ou de protester. Mais ce matin, je suis totalement sobre et parfaitement libre de faire mes choix et si je voulais rappeler Luke et ressortir avec lui, c'était mon choix, alors pourquoi insistait-il si lourdement. Et puis je ne lui avais pas demandé son avis...c'est ma vie privée et il est hors de question qu'il s'immisce de cette façon dans mes choix et mes décisions. C'était à croire que mon comportement d'hier soir lui avait donné un droit implicite sur moi. Quel employeur se serait permis ce genre de remarque sur les choix personnels de son employée ? Aucun qui soit sensé et saint d'esprit. Oui, je suis en colère, en colère et je lui en veux. Il n'a pas à me mettre dans une telle situation ce matin. Certes j'ai dépassé les limites, mais qu'il me le dise, me remonte les brettelles comme tout patron le ferait et qu'il me laisse tranquille. Non, là quelque chose me dit que c'est personnel, comme peut d'ailleurs l'attester son commentaire sur mes gouts en matière d'homme. Dans le fond, je n'ai que faire de Luke, mais si j'avais été totalement intéressée par lui, les commentaires de Julian auraient pu me faire très mal. A quoi jouait-il au juste ? Pourquoi était-il si en colère ou contrarié contre moi ?

Bien décidée à ne pas le laisser me faire tourner en bourrique, je me rebiffe un peu, chose que je n'avais encore jamais fait sobre, lui rappelant que je n'aimais pas que l'on m'appelle Abigaïl. Une fois de plus, c'était mon choix et il n'y avait pas de mal à ce que je demande que l'on m'appelle par mon prénom...de toute évidence, ça non plus, Julian n'a pas l'air décidé à me le concéder. A le voir agir avec moi, on dirait que j'ai blesser Austin ou mis sa vie en danger ! Je t'appellerais "Skye" quand tu auras fini de jouer comme une femme-enfant, "Abigail".
Mais de quoi parlait-il enfin ? Cette fois, j'en suis certaine, il y a quelque chose de pas nette derrière sa réaction, à mon sens, bien trop exagérée par rapport à la faute commise. Je ne compte pas le nombre de fois ou Duncan flirtait légèrement avec moi quand il était éméché, et ça ne me mettait jamais dans un tel état. Les personnes saoules flirtent, tout le monde le sait. Alors pourquoi être si plein de colère à mon égard pour quelques gestes déplacés ? Mon regard perplexe et plein d’incompréhension oscille entre sa main posée sur mon épaule et ses yeux, cherchant à comprendre ce qui se passait au juste. Il m'a qualifier de "femme-enfant" comme si c'était une insulte. Bien sûr que je suis une femme enfant...j'ai 22 ans ! De jouer ? Bien sûr que j'avais joué, j'étais saoule et il le savait bien. Mais de toute évidence, j'étais tout de même totalement responsable pour tout ce que j'avais pu dire ou faire et ce, malgré le grammage important d'alcool que j'avais dans le sang...une telle intransigeance était surprenante venant de lui. Mais à bien y réfléchir, je ne suis pas tellement sûre que ce soit mon comportement qui le mette dans un tel état...non, le temps d'un instant, j'ai l'impression que c'est l'absence d'allusion et de jeu, maintenant que je suis sobre qui le dérange...m'en voulait-il de ne plus me comporter comme la Skye éméchée ? Ca serait tout de même sacrément tordu de sa part. Il me connait, il sait comment je suis et devait bien savoir que cette Skye là n'était pas moi. Alors pourquoi me reprocher de jouer, simplement parce que je ne voulais plus y référer. Bien sûr que je ne voulais pas en parler...Ce n'est pas très reluisant. Je ne comprend pas. Je le suis du regard, déroutée, alors qu'il s'échappe par les escaliers.

Je reste quelques minutes a chercher un sens à tout cela, sens que je ne parviens pas à trouver. Embêtée, je finis par ranger la cuisine et rejoindre ma chambre, consciente du fait que Julian avait pris le relais avec le petit. Je donne un coup de brosse dans mes cheveux, applique un peu de rouge sur mes lèvres, avant de prendre mon courage à deux mains pour rejoindre les deux hommes de la maison. Debout dans l'entrée de la chambre de Julian, la scène que j'y vois me tire un sourire comme à l'accoutumée, bien qu'elle ne suffise pas à chasser cette boule que j'ai dans la gorge.  Je te laisse aller nourrir le ptit monstre, Abigail ? Je serre là mâchoire une fois de plus, réalisant qu'il n'avait vraiment pas l'intention de rendre tout cela plus facile, avant de répondre avec une froideur incroyable

« Il a déjà manger. » Puis de poursuivre à l'intention du petit monstre « Va prendre tes affaires mon grand, on va y aller ! » Le petit fait un gros bisou à son père et part récupérer son sac pour l'école, nous laissant de nouveau seul dans la même pièce. Je lance un regard glacial à Julian, déçue de la tournure que prenait les événements, avant de dire à voix basse, afin qu'Austin n'entende pas « C'est comme ça que seront nos relations maintenant ? Très bien. Désolée d'avoir dépasser les limites hier soir...ce sont des choses qui arrivent, mais j'en suis désolée. Si tu as prévu de m'en vouloir pour cent ans, c'est ton problème...C'est stupide, mais c'est ton problème. Continue à m'appeler Abigaïl si tu le souhaite, mais tu seras Mr Tennant pour moi à partir de maintenant...sur ce : bonne journée Mr Tennant ! » Ce n'était pas par vengeance que je voulais l'appeler ainsi, mais juste pour m'aligner à lui. Pour moi, m'appeler Abigaïl revenait à mettre une distance entre lui et moi et il était hors de question que je continue à l'appeler Julian, alors qu'il n'en a de toute évidence, plus envie. Je tourne les talons, rejoignant ma chambre pour y récupérer mes affaires de cours, attrape la main d'Austin qui m'attendait dans le couloir et lui dit comme si de rien n'était « Aller c'est partit ! » Ignorant la boule qui s'est à présent déplacée jusqu'à mon estomac, ignorant le fait que je venais de me disputer avec mon patron pour une histoire stupide, ignorant le fait qu'à présent, j'ignorais où étaient les limites entre lui et moi et surtout, ignorant l'angoisse que j'avais à la simple idée de rentrer ce soir...

---

Austin vient d'entrer pour l'école et je me relève comme tous les matins, après lui avoir fait un bisou. Cependant ce matin, des étoiles viennent montrer le bout de leurs nez un peu partout devant mes yeux...sans doute me suis-je lever trop vite. Je cligne plusieurs fois des paupières espérant les faire disparaître, mais non. Mes oreilles se bouchent et j'ai l'impression de tout entendre à distance. Cependant, je n'ai pas le temps de m'attarder plus longtemps : je vais être en retard en cours. Je regagne ma voiture et repars en direction de l'université, espérant que toutes ces choses étranges cesseraient, mais rien n'y fait. Au volant, ma vue se trouble d'avantage et je me sens partir. Les palpitations de mon coeur se font violentes, tandis que j'essaie de m'accrocher au maximum à la réalité, réalisant que j'étais tout de même au volant. Par réflexe, je presse la pédale de frein et un crissement de pneu se fait entendre. La seconde d'après, je m'encastre dans un lampadaire et perd connaissance.

---

Les soignants ont trouvés mon téléphone dans les bris de glace de ma voiture et fouillent comme à l'accoutumée, dans le journal d'appel afin de trouver une personne à contacter. Il appellent la dernière personne que j'ai appelé, mais cette personne ne décroche pas, sans doute trop occupée à s'accrocher à sa fierté pour prendre cet appel. Tant pis, ils laissent un message "Bonjour, Monsieur...Mademoiselle Skye Hodgkins vient d'avoir un accident à l'angle de de Pensington et de Oxford Street...on l'emmène au mémorial hospital...vous pourrez la retrouver là-bas".


     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Dim 8 Mai - 14:24


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     

Taquiner et faire passer sa mauvaise humeur sur la personne responsable de cela, c'était un classique venant de Julian. C'était certes loin d'être mature, mais ce n'était pas par méchanceté non plus. En réalité, il aimait assez ce petit jeu. Voilà ce que c'était pour lui, un jeu dont il n'avait pas gagné la première manche. Il était à des années-lumière d'imaginer qu'il avait pu réellement rendre Skye mal à l'aise. La taquiner, l'embêter, lui faire comprendre qu'elle l'avait échauffé pour le laisser sur sa faim... mais rien de plus. L'homme n'en aurait pas mené bien large s'il avait su que l'étudiante avait quitté la maison la boule au ventre. Certes il avait senti son ton plus froid, mais cela faisait partie du jeu, elle contre-attaquait comme elle le pouvait, simplement, non ?

C'est sans se soucier de tout cela que Julian est parti au travail. Une journée pourrie en perspective. Son premier rendez-vous, un  chien déjà vieux, en mauvaise santé qui avait été victime dans la nuit d'un accident de voiture. Ces deux propriétaires l'avaient amené à la première heure, sans penser à contacter le service d'urgence vétérinaire au moment de l'accident. L'homme fait la partie de son travail qu'il déteste le plus : expliquer à des personnes que c'est déjà trop tard. Et accessoirement, que ça aurait pu ne pas l'être, mais la pauvre bête avait perdu trop de sang. Après vingt minutes de pleurs, Julian obtient enfin l'autorisation. Chaque minute qui passait n'était que plus dure pour l'animal au poumon perforé et le vétérinaire n'attendit pas plus longtemps pour préparer la dernière opération. Il avait sorti l'injection quand son téléphone sonna. Julian fronça les sourcils en reconnaissant la sonnerie qu'il avait attribuée à Skye. Étrange qu'elle l'appelle, ce n'était pas un fait habituel et c'était plus étrange encore vu combien elle s'était retenue de lui claquer la porte au nez ce matin. L'homme ignora l'appel, s'excusant auprès de ses clients, un peu ennuyé d'agiter involontaire leur instant de séparation. Il rappellerait Skye dès qu'il aurait fini. Il termina sa tâche libératrice et s'éloigna pour laisser le couple autour de leur compagnon durant ses dernières secondes de vie. Un poids dans la poitrine, Julian jeta la seringue, se faisant le plus discret possible dans la pièce. « Je vous laisse un moment. »

Il  n'était que trop pressé de les laisser exprimer leur peine seuls un instant dans le cabinet. Le père de famille attrapa son portable au passage et abandonna la salle d'opération pour son bureau. Un message vocal, qu'il écouta. Ce n'était en rien ce à quoi il s'attendait. Ses pensées se mélangèrent un instant, s'inquiétant pour Austin avant de réaliser qu'il n'était pas mentionné dans le message, seulement Skye. Elle avait eu son accident après avoir déposé son fils. Il insultât mentalement la personne qui avait laissé un message pour ne pas avoir rappelé deux fois ou de ne pas avoir mentionné l'état de sa nourrice. Sans réfléchir à deux fois, il rejoignit sa secrétaire et lui demande de trouver le numéro du mémorial hospital immédiatement tandis qu'il rappelait le portable de Skye. Son ordre suivant fut d'annuler ses rendez-vous de la matinée. Le téléphone ne répondit pas, sans grande surprise. Faisant confiance à sa partenaire de travail, il la laissa terminer avec les clients, lui expliquant vaguement que la jeune femme avec qui il vivait était à l'hôpital.

Quinze minutes plus tard, Julian se garait en trombe sur le parking de l'institut et se précipitait pour savoir où se trouvaient les urgences. « Oui, oui, on vit ensemble... »répondit-il vaguement à la question "était-il de la famille". Trop vague, il finit par s'énerver sur la personne à l'accueil. Ils vivaient ensemble, il était son employeur et oui, c'était comme si elle était de la famille. Qui plus est , ses parents étaient à plusieurs heures de retour et il ne tolérait pas qu'elle soit laissée seule. Il était la personne la plus proche ! Ce fut avec un « Vous n'allez pas la laisser se réveiller toute seule ! »  qu'il fini par obtenir son droit de passage.

Débuta une longue heure d'attente durant laquelle Julian résista à son envie de tourner en rond comme un lion en cage. La jeune femme finit par passer sur un brancard pour être menée à une chambre et Julian attendit encore avant de pouvoir y être admis. Un médecin vint lui expliquer que les circonstances de l'accident n'étaient pas déterminées, elle avait sûrement fait un malaise au volant. Son état allait être à surveiller et elle avait une légère commotion. Notant mentalement le bilan, rassurant les médecins quant au fait que lui-même était vétérinaire et pourrait surveiller des signaux alarmants, Jul' rentra dans la pièce pour voir le bout de femme qui dormait, sage et silencieuse comme jamais. Il effleura son front d'un geste doux et s'assit à côté, les sourcils froncés, attendant qu'elle ne se réveille. Les minutes avaient filé sans qu'il n'y fasse attention, plongé dans ses pensées, avant qu'elle ne finisse par bouger. Julian s'assit sur le côté du lit, attentif à son réveil. D'une voix douce, il attira son attention. « Hey, toi. Fallait le dire si tu ne voulais pas aller en cours à ce point, tu sais... » Il lui sourit, ne perdant pas une miette de ses réactions.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Dim 8 Mai - 18:01




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
J'avais relativement rapidement repris conscience, me retrouvant allongée sur l'asphalte, une minerve immobilisant mes cervicales et une vive douleur à la tête. Alors que j'essaie de comprendre ce qui se passe, je vois vaguement des personnes vêtues de rouge et de bleu, s'agiter autour de moi. Ma vision est toujours floue, j'ai mal à la tête et au thorax, et je ressens un picotement au front. Mes paumes me font mal également...je n'y comprends rien. J'essaie de parler, mais je réalise rapidement qu'un masque est présent sur mon nez et ma bouche. En une fraction de seconde, je me sens m'élever du sol, secouée de gauche à droite, et une secouriste blonde réalisant enfin que je suis éveillée, me saisis la main pendant que l'on me charge dans une ambulance Tout va bien mademoiselle...vous êtes avec les secours...nous vous amenons à l'hôpital. Mes pupilles se dilatent en entendant le mot "hôpital". Que s'était-il passé ? Je commence à m'agiter, sentant rapidement des sangles autour de moi, placée là pour que je ne me fasse pas plus mal encore. Cependant, cette sensation d'être attachée me fait encore plus paniquer. Je commence à m'agiter et à gémir, faisant bouger la perfusion que j'ai dans le bras : et une source de douleur supplémentaire. Calmez vous mademoiselle, tout va bien ! Me dit la jeune femme blonde, mais rien n'y fait : je panique. Les larmes me montent aux yeux, je ne sais pas où je suis, ni ce qu'il m'arrive. Je ne reconnais aucun visage autour de moi, j'ai mal et j'ai froid. J'en une terrible envie de vomir et je suis attachée à un brancard...la joie. Voyant que je risquais d'aggraver mon cas, les soignants me donnent une piqûre de décontractant, afin de stopper ces mouvements incessants. En une fraction de seconde, je sombre dans un sommeil troublé, obligée de lâcher prise contre ma volonté.

Ce n'est pas vraiment une mauvaise chose, car je ne suis pas sûre de ma façon de réagir à la batterie de test qu'ils me font passer : IRM, scanner, prise de sang...trop à supporter pour moi. Je passe donc ces examens, shootée au possible et réalisant à peine ce par quoi je passe. Je crois cependant avoir été effrayée par le bruit assourdissant du scanner ou de l'IRM. Quoi qu'il en soit, une fois tous ces tests faits, on finit par me transférer dans une chambre individuelle en attendant les résultats. Enfin seule, je m'endors sans me faire prier, mes angoisses étant totalement anesthésiées.

Quand j'émerge de nouveau, je sens une présence non loin de moi. Je cligne difficilement des paupières, tentant de me sortir de cet état léthargique dans lequel j'étais depuis le début de cette mauvaise aventure, et à la cinquième tentative, je discerne une silhouette à côté de moi. L'odeur d'hôpital très spécifique, m'informe de l'endroit où je me trouve alors, mais j'ignore le pourquoi du comment Hey, toi... Je reconnais d'abord sa voix, avant de pouvoir distinguer ses traits. Qu'est-ce qu'il faisait là ? Comment était-il au courant de tout ça ? Je cligne une dernière fois des paupières et le voit enfin. Je détaille ses traits, perplexe : il n'avait plus rien à voir avec le Julian de ce matin. C'était plutôt déroutant. Ils devaient être sacrément forts ces médicaments ! Fallait le dire si tu ne voulais pas aller en cours à ce point, tu sais... Je ne réagit pas, stoïque, encore un peu sonnée par tout ça. Cependant, voir un visage familier, bon sang ce que ça peut faire du bien. Je tente de me redresser un peu, mais une vive douleur se fait sentir au niveau de mon poignet gauche, me forçant à relâcher la pression. Je remarque alors un bandage assez serré sur mon poignet et pose un regard perplexe sur Julian.

« Qu'est-c... » Je fais une première tentative pour comprendre ce qui m'est arrivé, mais ma gorge est tellement sèche que j'ai du mal à parler. Je toussote un peu, réveillant ma douleur au crane et ma nausée, me tirant alors une grimace, avant de retenter ma chance, ignorant tant bien que mal mes vertiges « Qu'est-ce qui s'est passé ? » Une fois de plus, mes pupilles se dilatent, tandis que je sens des zones douloureuses inexpliquées un peu partout. Je sens l'angoisse m'envahir de nouveau et les larmes me monter aux yeux. Qu'avait-je bien pu faire pour me trouver dans une telle situation ?

     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Dim 8 Mai - 20:18


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     

Ce n'était pas vraiment l'endroit où Julian préférait être. De l'hôpital, il en avait bouffé, encore et encore après son accident. La confusion du réveil, l'envie de comprendre, l'effet des médocs, la peur et la douleur qui rappelait à l'ordre... tout cela c'était loin d'être l'inconnu. Sa situation avait été différente de celle de Skye, heureusement pour elle, elle devrait aller bien mieux au plus vite, la seule préoccupation était de s'assurer qu'il n'y avait pas dommage non remarqué lors des premiers tests. Mais il aurait fallu un troupeau de buffles ou qu'Austin soit en danger pour que Julian laisse la jeune femme se réveiller seule ici. Leur brouille de ce matin ? Anecdotique, Julian savait quand faire l'enfant, autrement dit tout le temps, et quand passer aux choses sérieuses, maintenant. Il savait l'effet que cela faisait et ça n'avait rien de charmant. Il parlait, mais lui laissa le temps de relancer son cerveau.

À son expression, il put voir que Skye cherchait encore à recoller les morceaux. Son corps la rappela à l'ordre quand elle chercha à se redresser. « Doucement, miss. Restes allonger, tu vas tu faire mal. » Elle avait dû le remarquer déjà, mais il le lui expliquait pour qu'elle comprenne que c'était normal. Elle toussa en tentant de parler et Julian grimaça légèrement en signe de compassion. En l'entendant demander ce qui s'était passé, il fut rassuré. Au moins les premières fonctions du cerveau semblaient opérationnelles ; par contre la crainte sur son visage et les larmes qui montaient, il ne les avait pas vus venir. Oh non, pas de ça, il n’était terriblement pas doué avec ça !  

Julian se pencha vers elle et prit sa main libre de perfusion, tandis qu'il effleurait d'un geste lent sa joue. Il craignait d'en faire trop autant qu'il craignait qu'elle fonde à larmes devant lui. « Hey, calme-toi, Skye, respire. Tu ne crains plus rien, d'accord ? » Captant son regard, il lui sourit. « Tu as eu un accident de voiture, on s'occupe de toi et je vais rester là autant que tu veux, tu n'es pas seule, rassure-toi. » Il se claqua mentalement, en quoi  qu'il soit là allait contribuer à la rassurer ? Génial, son patron qui l'avait dragué ce matin était là. Mais c'était le mieux qu'il pouvait faire à l'instant pour l'apaiser. Il ne laissa rien paraitre de sa crainte d'être inutile et caressa d'un geste tendre la joue de la jeune femme puis son front. Il voulait éloigner ces vilaines larmes. Sa main s'éloigna de son visage pour remettre inutilement de l'ordre dans les draps. Il reprit ses explications d'un ton rassurant. « Les médecins ont fait quelques tests. Tu as probablement mal partout, mais c'est normal avec l'accident. On attend de voir comment tu récupères, pour savoir si tu rentres vite à la maison. Pour l'instant il faudra supporter un peu la gorge sèche, tu es hydratée avec la perfusion et il faut te garder à jeun quelques heures encore. C'est tout à fait normal. » Il n'était pas médecin à humain, mais il connaissait la procédure et il espérait que si il continuait de sourire, Skye allait finir par se détendre. « Comment tu te sens ? Tu récupères un peu tes esprits ? » Entre le choc et les médocs, c'était sans aucun doute difficile de le faire, mais il ne doutait pas qu'elle allait se calmer. À moins qu'elle ait une phobie des hôpitaux ? Il n'en savait rien. Observant avec grande attention la jeune femme, il se retient de l'interroger quant aux causes de l'accident. Il avait tout le temps pour cela. Ces prochaines questions devraient être au sujet de qui il devait appeler, qui elle voulait à l'hôpital si la situation se prolongeait. Ou à la maison s'il devait la ramener ce soir.




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 21 Mai - 13:21




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
Cette confusion a quelque chose d’atroce pour moi. Une obsédée du contrôle ? J'en suis loin, mais malgré tout, me retrouver dans cette position de vulnérabilité, incapable de me rappeler des raisons qui m'y ont amenés, est plutôt déroutant. J'ai l'impression que tout m'échappe : la situation, mes souvenir...tout est hors de ma portée. Même mon corps me trahit. Ces si nombreuses douleurs me perturbent car je ne peux pas me les expliquer. La présence de Julian dans la pièce n'a pas immédiatement un effet apaisant, et je sens l'angoisse m'envahir. J'ai besoin de comprendre, d'avoir des explications à tout ça. Les larmes me montent aux yeux et la douleur ne m'aide pas à relativiser. J'ai des bribes de souvenirs qui me reviennent en mémoire, mais le tout dans un ordre totalement aléatoire et un rapide sentiment de tristesse m'envahit, sentiment qui, il me semble, était déjà présent bien avant la survenu de tout ça.

Julian se penche vers moi pour me saisir la main, et je trouve quelque chose d'étrange dans ce geste. Perplexe, mes sourcils se froncent un peu, cherchant à faire le tri dans toutes traces émotionnelles sans origines. Il tente de me rassurer et m'informe de la raison de ma présence ici Tu as eu un accident de voiture... Un accident ? Comment m'étais-je débrouillée pour avoir un accident ? Je suis pourtant une bonne conductrice ! Est-ce que j'avais blessé quelqu'un ? Y avait-il d'autres dommages ? Je scanne rapidement ma mémoire espérant y trouver des réponses, mais tous ces événements sont flous. J'entends le crissement de mes pneus, je vois un poteau s'approcher de ma voiture, mais rien d'autre. Je cligne de nouveau nerveusement des paupières, comme si un tel geste m'aiderait à y voir plus clair. ...je vais rester là autant que tu veux, tu n'es pas seule, rassure-toi. Pourquoi cette nouvelle ne me réjouit pas ? Je devrais être rassurée et heureuse qu'il me dise ces choses...Julian n'est pas mon ennemi, je le sais bien...alors pourquoi je ne suis pas ravie de l'entendre me dire qu'il resterait là. J'ai le sentiment de manquer une information importante dans le déroulement dans événements. Sa main se posant sur ma joue, fait remonter des souvenirs plus précis à la surface. Alors qu'il la retire et s'affaire avec mes draps, je le dévisage, me remémorant en silence notre altercation de ce matin. Si l'accident restait encore assez vague dans ma mémoire, les événements l'ayant précédés eux, l'étaient déjà un peu moins.

Pendant qu'il rentre un peu plus dans les détails de cette histoire, je me surprend à ne pas en écouter un mot, fouillant ma mémoire avec grand soin. Je crois me souvenir qu'il n'avait pas été des plus agréable avant mon départ avec Austin...bon, sang Austin ! Etait-il avec moi pendant tout ça ? Je n'entends même pas sa question sur mon état et sur mes esprits, m'empressant de relever des informations à propos de mon petit prince, en posant ma main sur l'avant bras de Julian

« Austin...est-ce qu'il était avec moi ? Il va bien ? Dis moi qu'il va bien ? » Sur le coup, mes douleurs et ma confusion ne m'intéressent plus du tout. Je veux juste m'assurer que ce petit homme qui prenait tant de place dans ma vie à l'heure d'aujourd'hui, allait bien. Je ne pourrais me le pardonner s'il lui était arrivé quoi que ce soit.
     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Ven 27 Mai - 23:04


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     

Au fur et à mesure que Julian parlait, il réalisait l'état de confusion de Skye. Ses explications ne semblaient pas tout éclaircir pour la jeune femme. Pas plus que ses tentatives de lui apportaient un peu de sérénité fonctionnaient. Avec un nœud dans la gorge, Julian se surprit même à craindre que ça puisse être l'inverse. Inquiet, il s'était permis de caresser une seconde sa joue. C'était le geste qui lui était venu naturellement, celui qu'il utilisait pour calmer Austin lors d'un cauchemar... ou rassurer sa femme quand elle n'allait pas bien. Une tendresse envers quelqu'un un être qui était proche. Et pourtant, ils ne l'étaient pas. Il devait la dérouter plus encore, se réveiller dans une chambre, seule avec son patron qui lui caressait la joue. Il n'avait songé à rien de mal avec ce geste, mais... cela ne la rassura pas. Et plus il repassait ce geste dans sa tête, plus il le trouva déplacé. L'homme finit par cesser vouloir bouger, remettre inutilement les draps en place, pour finalement lier ses doigts entre eux et le poser sur ses genoux. Cela ne le libérait pas de sa propre pression, mais peut-être que la jeune femme se sentirait mieux quant à elle.

Avait-elle seulement écouté ce qu'il venait de lui dire ? Peut-être, mais elle n'en laissa rien paraitre. Son esprit devait être ailleurs, car elle lui demanda soudainement où était Austin. S'il était avec lui. Et devant sa question, l'inquiétude soudaine de Skye et son geste désespéré d'agripper son avant-bras fit sens. Pour autant, Julian fronça les sourcils. Serait-il ici si son fils avait été accidenté ? Peut-être... mais il ne serait certainement pas capable de se tenir aussi droit, son visage ne serait jamais aussi calme. « Évidement qu'il va bien. Austin n'a rien, rien du tout, rassure-toi. Tu l'avais déjà déposé à l'école quand tu as eu ton accident. » Il n'avait pas envie d'ajouter "heureusement", car jamais il n'avait souhaité l'accident de Skye. Et pourtant, égoïstement, il remerciait, peu importe qui tirait les ficelles dans ce bas monde pour avoir fait ce choix.  La simple idée que quoi que ce soit puisse arriver à son fils... il sentait son ventre se nouer. Il ne pourrait pas lui éviter tous les désagréments de la vie, il la savait. Il n'avait même pas été capable de faire que son fils est une mère. Pourtant sa volonté de pouvoir lui éviter le pire pour toujours était bien réelle. « Tu es la seule dont il faut se préoccuper pour l'instant. » Et il fallait faire ce qui serait le mieux pour elle, pas ce qui était le mieux d'après lui-même.

Julian passa la main dans sa nuque, cherchant comment formuler cela. « Tu as besoin de te reposer, je vais te laisser tranquille. Est-ce que tu veux que j'appelle quelqu'un ? Tes parents ? Ton meilleur ami, Duncan ? » Ou n'importe qui ne passerait pas pour un pervers auprès d'elle pour l'avoir caressé, tant qu'à faire. Elle devait avoir laissé les numéros à la maison, sur la feuille de contact d'urgence, qu'il n'avait jamais pris la peine de lire, comme un idiot. Sûrement qu'elle serait plus tranquille une fois qu'il serait sorti, elle était bien énervée ce matin après tout. Il ferait mieux de se concentrer sur quoi dire à Austin si jamais la jolie blonde ne pouvait pas rentrer ce soir.




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 30/01/2016
messages : 709
pseudo/surnom : Caramelle
copyright : timeless.

avatar : Nina Dobrev
age du personnage : 29 ans
Porte monnaie : 658

http://we-are-young.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Sam 4 Juin - 22:41




     


Julian && Skye
 Le plus dur dans la vie ? Assumer !
Austin allait bien. Quel soulagement ! Je pousse un profond soupire, parvenant enfin à commencer à me détendre...j'ignore dans quel état j'aurais bien pu être en apprenant à ce moment précis, que j'avais été responsable de blessures dont pouvait souffrir mon petit prince. Ce petit garçon faisait partie de ma famille maintenant et je me sentais aussi responsable de lui que je l'étais pour Noam, mon petit frère d'environ le même âge. Maintenant que cette question est éclaircie, j'ai l'impression d'émerger un peu plus vite, comme si mon inquiétude pour ce petit bout d'homme, avait eut un effet coup de fouet sur moi.

Alors que les souvenirs se remettent lentement mais surement dans le bon ordre dans ma tête, Julian poursuit, m'informant alors que la seule source de préoccupation, c'était moi, parole que je trouve follement gentille. Le Julian assis là tout près d'elle, n'avait absolument rien à voir avec celui que j'ai quitté ce matin, ce qui n'était pas pour me déplaire, il faut bien l'admettre. Les relations employeur/employée était plutôt simple jusqu'à cette fichue soirée...inutile de revenir sur les événements sans doute encore frais dans les esprits de chacun. Quoi qu'il en soit, je ne peux m'empêcher d'apprécier la douceur de Julian à mon égard, bien différente de ses mots un peu durs un peu plus tôt...il y avait donc un minimum d'avantages à toutes cette situations follement désagréable, c'était déjà ça.

Mes billes bleus parcourent avec soin les traits de mon employeur, tandis que je remarque qu'il a l'air vraiment préoccupé...aller retrouver sa nounou à l'hôpital n'était peut-être pas la façon dont il imaginait commencer sa journée. « Je suis désolée Julian...» De quoi au juste ? D'avoir dépassé les limites hier soir ? D'être partie en colère et dans un sale état, tant et si bien que j'ai finis par avoir un accident ? Non, rien de tout ça. Désolée de l'avoir fait se déplacer pour moi...il devait avoir bien mieux à faire que de me baby-sitter de cette façon, pas vrai ? J'étais certainement un petit cailloux coincé dans sa chaussure, là, maintenant tout de suite. Cependant, j'apprécie grandement qu'il soit quand même là, alors qu'il a sans doute bien mieux à faire. « Mais je te remercie d'être là...» Oui, ça je pouvais le remercier...je n'ose pas imaginer la panique que j'aurais ressentie en me réveillant là seule. Cependant, je me demande bien pourquoi c'est lui qui a été contacté. D'un autre côté, vivant avec lui en ce moment, c'était ce qui semblait le plus logique.

Tu as besoin de te reposer, je vais te laisser tranquille. Est-ce que tu veux que j'appelle quelqu'un ? Tes parents ? Ton meilleur ami, Duncan ? De nouveau, je sens la panique m'envahir à la simple idée de me retrouver seule. Non, il ne pouvait pas me laisser seule ici, repos ou pas repos. Je pose ma main sur la sienne avec hâte, me tirant alors une grimace de douleur, avant de m'empresser de le retenir ici « Non s'il te plait...part pas...» Oui bien sûr qu'il faudrait prévenir mes parents et ils se chargeraient sans doute de prévenir Duky. Mais pour le moment, je veux juste m'assurer qu'il ne me laissera pas seule. J'ai mal à la tête - et un peu partout pour être plus précise - et à la gorge à chaque parole que je prononce, mais je m'en fiche : je veux qu'il reste avec moi.

     
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


date d'inscription : 18/02/2016
messages : 240
copyright : Malbe

avatar : Jamie Dornan
age du personnage : 32 ans
Porte monnaie : 218

http://hey-roomie.forumactif.org
MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   Dim 26 Juin - 22:25


Julian & Skye
       
       
Le plus dur dans la vie ? Assumer !
     

Cette impression désagréable d'être allé trop loin s'imposait à lui. Incertain de sa place, l'envie le pressait soudainement de devoir quitter cette pièce, de trouver quelqu'un de plus légitime à côté de ce lit. Une impression qui n'avait pas sa place ici, ça n'aurait pas dû lui tenir particulièrement à cœur. Ils n'étaient pas de la même famille, encore moins un couple, le terme "amis" ne s'appliquait même sûrement pas. Il était son employeur, son patron et il ne doutait pas que c'était ainsi qu'elle se referait à lui en cas de besoin. Sans raison logique, sans justification, il s'était permis de s'imaginer que sa présence faisait une différence pour elle. Vu sa façon d'avoir quitté la maison ce matin, il aurait bien dû se douter que ce n'était pas le cas. Il était un homme, qui avait empiété sur sa vie privée et elle l'avait pourtant clairement rappelé à l'ordre en lui annonçant qu'il ne serait plus rien que monsieur Tennant à compté ce matin. Est-ce que ça valait pour une situation comme celle-là ? Il semblait que oui.

Combien de temps Julian avait-il passé à paniquer intérieurement en craignant d'avoir outrepassé ses droits ? Pas si longtemps que cela il aurait dit et pourtant il eut l'impression d'avoir manqué un bout de la conversation quand Skye s'excusa auprès de lui. De quoi était-elle désolée ? Il en avait aucune idée. Il ne s'en cacha d'ailleurs pas, levant un sourcil septique. « Tu n'as pas à être désolée, Abigail... » Oui, il s'y tenait à ce prénom. Comme une vague distance professionnelle qui effacé les pensées qu'il avait nourrit à son égard tout au long de la nuit.

Lui proposait de partir ne fut visiblement pas la bonne réponse. Elle grimaça de douleur en le faisant, mais grippa faiblement son bras pour lui demander de rester. Il s'agissait presque d'une supplication qui enserra le cœur du vétérinaire. Immédiatement, ne la laissant pas dans le doute, il la rassura. « Je ne pars pas... ne t'inquiète pas, je ne pars pas. C'est promis. » Au diable les distances et ce qui était correct. Julian avança sa main pour caresser le front de Skye, passant la main dans ses cheveux, espérant l'apaiser. « Rendors-toi. Je parlerais avec le médecin et je me charge de prévenir ta famille, ne t'inquiète de rien. Occupe-toi juste de récupérer, d'accord demoiselle ? La douleur passera, je te le promets. » Deux promesses en moins de deux minutes. Jolis records. L'homme prit la petite main dans la sienne et s'appuya contre le lit, attendant que la blondinette ferme ses yeux et laisse le sommeil l'apporter à nouveau.

* * *

Il ne s'éloigna pas. L'idée qu'il puisse manquer son réveil, imaginer le retour de l'inquiétude dans ses yeux... Non. Julian sorti un moment pour trouver l'occasion de parler avec un docteur. Ils échangèrent rapidement sur la situation et le médecin se résolut à parler de l'état de sa patiente avec lui, en dépit du fait qu'il n'était pas un membre de la famille. Le fait qu'il soit vétérinaire ne devait sûrement pas y être étranger. Dans la demi-heure qui suivit, Julian passa quelques coups de téléphone. Un premier pour demander à son assistante de trouver la copie laissée au bureau pour les numéros d'urgence de Skye. Un second pour prévenir les parents de sa nourrice et les assurer qu'il n'était pas nécessaire de prendre la route d'urgence. Leur avait une simple commotion, rien d'inquiétant au premier abord. Ayant des connaissances médicales, il serait à même de veiller sur Skye. Mais il les invita en revanche à venir dès le lendemain, s'assurant qu'ils est bien le temps de préparer ce voyage de plusieurs heures. Le dernier appel fut pour un ami, afin de lui demander d'aller chercher Austin ce soir à l'école et de le raccompagner à la maison.

Le reste de l'après-midi fut calme. Son assistante passa lui apporter l'ordinateur portable et quelques dossiers en retard à traiter, ce à quoi il s'occupa jusqu'à percevoir un mouvement sur le lit. L'homme posa ses affaires de travail sur la table basse et s'approcha à nouveau. « Hey, Sunshine. Tu te sens mieux ? » Il lui sourit. « Tu as une commotion, il va falloir te garder à l'oeil pendant les quarante-huit prochaines heures encore. Mais si tu veux, on peut rentrer à la maison, tant que je me charge de ta surveillance médicale. Le médecin va venir t'expliquer tout cela. Si tu préfères rester ici, c'est possible aussi, hein. » Qu'elle ne se méprenne pas, cela dépendait entièrement d'elle et de comment elle se sentait. « J'ai prévenu ta famille, tes parents prendront la route demain pour venir te voir. » Éviter de partir dans la panique, de rouler de nuit, éviter le risque d'un second accident.. Oui, c'était ce qui lui semblait le plus censé. « Mais on peut les appeler si tu veux... » Une idée qui venait de lui traverser l'esprit. Cela la réconforterait peut-être.





(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:


     

_________________

If I showed you my flaws
If I couldn't be strong
Tell me honestly
Would you still love me the same?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julian && Skye | Le plus dur dans la vie ? Assumer !
» Dans ton cul ou dans mon cul ?
» Dans les steppes de l'Asie centrale ( Borodine )
» _Ne pas se faire prendre l'appareil photo à l'entrée ou dans la salle.
» Jouer seule dans un bar : comment m'amplifier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We are Young :: 
❧ Carte des cocktails
 :: Se tenir au courant :: → Archive Version 1
 :: Les RP
-
Sauter vers:  
Perdu ? Cliques sur le plan !
Quel temps fait-il à Berkeley?
Rencontre les Alpha
Les accueillir

A caliner

La Corde
Les Grecs
Les
entreprises
Meilleurs
joueurs
City.......500pts
Univ......500pts
Kappa.......0pts
Alpha.......0pts
Sigma......0pts
Omega.....0pts
Gamma....0pts
Theta.......0pts
Smart Tech....0pts
Global Group.......0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts
Nom....0pts